Chapitre 16 : Felicita.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 16 : Felicita.

Message  Lolomalon le Ven 2 Sep - 0:28

Truc pour lire : Les paroles entre guillemets "comme ça", ce sont les pensées. Lorsque les paroles sont d'une écriture différente et en gras comme ça, ce sont les formules magiques.


Chapitre 16 : Felicita.


Après quelques disputes, nos héros partirent vers Felicita. Ils marchèrent pendant un long moment, ils durent s’arrêter car Gwenn avait faim. Ils arrivèrent ensuite au village. Tout étaient différent de la forêt. Ici, il y avait des champs de fleurs, et de blé. Des troupeaux d’animaux très étranges. C’était la campagne. Mais la chose la plus surprenante, c’était ce qu’il y avait en haut d’une colline. En haut de cette colline, s’élevait un immense et merveilleux château.

Gwenn : Ouah, vous avez vu le beau château ?
Laura : On n’est pas bigleux.
Gwenn : Je suis sûre que dans ce château, il y a une grande famille riche avec une belle princesse, et un beau prince.
Homme : Ce n’est pas vraiment le cas.

Un homme venait d’arriver derrière notre groupe. Il était habillé simplement, comme un paysan, mais il avait un visage d’ange.

Homme : En réalité, dans le château ne vit qu’un prince. Il est seul dans ce si grand château.
Gwenn : Ouah, ça doit être morbide.
Homme : Je n’en sais rien. Au fait, je m’appelle Arakdo.
Link : Bonjour, nous sommes…
Arakdo : Je sais qui vous êtes, les élues et leurs guerriers.
Gwenn : Nous sommes vraiment connus de tout le monde ! ^_^
Arakdo : ^_^

Soudain un homme habillé d’un costume arriva en courant vers nos héros.

Homme en costume : Monsieur, monsieur.
Laura : Qui est-ce ?
Homme en costume : Monsieur, que faites-vous la ?
Arakdo : Ne vous occupez pas de cette personne, c’est un ami. Il est persuadé que c’est un homme riche.
Homme en costume : Monsieur venez, il faut rentrer.
Arakdo : J’arrive, on rentre à la ferme. Au revoir, j’ai été heureux de vous rencontrer.

Arakdo et l’homme en costume partirent.

Daraku : Un peu étrange.
Gwenn : C’est vrai ^_^ !
Laura : Et si on cherchait quelque chose à faire ? Je sais pas, une autre source à détruire.
Link : Et si on demandait à des personnes si des gens on eu des comportements bizarres.

Nos quatre héros demandèrent à beaucoup de personnes, mais il n’y avait rien eu d’étrange dans le village. Le soir venu, ils décidèrent d’aller dans une auberge.

Aubergiste : Que puis-je faire pour vous ?
Link : Nous voudrions une chambre et un repas pour quatre personnes.
Aubergiste : Très bien, le repas sera servi dans une demi-heure, en attendant, vous pouvez vous installer dans vos chambres. C’est au premier étage.

Ils montèrent donc au premier étage, et entrèrent dans la chambre. Ils s’installèrent puis une demi-heure plus tard, ils descendirent pour le repas.

Gwenn : Franchement, j’adore la nourriture de ce monde.
Laura : Ouais, ça change du nôtre.
Aubergiste : Excusez-moi, vous avez reçu un message. Tenez !
Link : Merci.

L’aubergiste tendit une lettre. Laura la prit.

Laura : Ecoutez ! « Chers Elues et Guerrier, je souhaiterais vous rencontrer pour vous parler d’un problème que nous avons en commun. Venez me voir chez moi, dès que vous recevrez cette lettre. Prince de Felicita. »
Gwenn : (en prenant la lettre à Laura) C’est vraiment le prince qui nous écrit ! Je suppose que chez lui, c’est au château.
Daraku : Sûrement. Mais comment il sait qu’on est la ?
Laura : C’est un prince, il doit être au courant de tout.
Gwenn : Ouais et puis il habite dans un grand château sur une grande colline. Il regarde par la fenêtre et il voit tout le village.  
Link : Bon qu’est-ce qu’on fait ? On y va ?
Laura : Pourquoi pas. Après tout, il a dit qu’il veut nous parler d’un problème qui nous concerne.
Gwenn : C’est en rapport avec le « mal ».
Link : Bon, ben, on y va.

Ils finirent leur repas et se dirigèrent vers la colline. Il montèrent tout en haut, et se retrouvèrent devant l’immense porte du château.

Gwenn : C’est… immense !
Laura : Ouais c’est plutôt grand.
Link : Bon, on frappe.

Link frappa à la porte, puis la porte s’ouvrit. Pas toute seule bien sûre, en fait c’était l’homme en costume de la dernière fois qui l’avait ouverte.

Homme en costume : Bonjour, je suis le majordome du prince de Felicita. Il vous attend.
Laura : Heu... d’accord.
Majordome : Bien, entrez.

Le majordomes les firent entrer et les conduisirent dans le salon.

Majordome : Je vais chercher monsieur, attendez ici.

Le majordome sortit du salon.

Gwenn : J’y crois pas. Le salon de ce château est plus grand que ma maison entière.
Laura : Ouais, on peut dire que ce prince est riche.
Link : Vous n’avez jamais été dans un château ?
Laura : Non. Ce n’est pas vraiment courant les châteaux chez nous.
Majordome : (en entrant) Monsieur est là.

Derrière le majordome, se tenait un homme. Il était grand, et très élégant.  Son visage était celui d’un ange. En fait, c’était Arakdo.

Gwenn : Arakdo, c’est vous le prince ?
Arakdo : Oui, c’est moi. Je suis désolé de ne pas vous l’avoir dit plus tôt.
Link : Ce n’est rien, vous n’avez pas à vous justifier.
Arakdo : Bon, je ne veux pas paraître pressé, mais il faut que je vous parle du problème que nous avons en commun.

Nos héros et le prince s’installèrent sur les canapés. Le prince expliqua aux élues et aux guerriers que dans son village, il y avait une grande puissance maléfique qui s’était éveillée. Elle était apparue il y a quelques mois et elle répandait le malheur partout dans le village.

Gwenn : Mais vous dites qu’elle répand le malheur. Mais d’après ce que j’ai vu, le village ne semble pas si terrible.
Arakdo : Ce n’est qu’une façade. C’est pour celà que je vous ai demandé de venir dans le château. Pour que vous puissiez être en sécurité.
Laura : Que voulez-vous dire ?
Arakdo : Regardez par la fenêtre.

Le groupe se dirigea vers la fenêtre qui donnait sur le village. Il faisait nuit, la seule source de lumière était une pleine lune vraiment belle. Mais dans le village il n’y avait pas l’ombre d’un chat. Tout était vide. Comme c’était la nuit, tout cela pourrait paraître normal, mais même s’il n’y avait personne dans les rues, il régnait une atmosphère à vous couper le souffle. Nos héros ne pouvaient rien dire, tellement ils ressentaient quelque chose qu’ils ne comprenaient pas. Mais au bout d’un certain moment ce fut Daraku qui rompit le silence.

Daraku : Ce village est entouré d’un nuage d’ombre maléfique.


Qu’est-ce que veut dire Daraku par ses paroles ? Qu’arrive t-il au village ? Et qu’est-ce que c’est que cette ombre maléfique ? Vous en saurez plus dans les prochains chapitres.

CHAPITRE 17
avatar
Lolomalon
Admin Loulou
Admin Loulou

Féminin Nombre de messages : 146
Localisation : Earthia
Emploi/loisirs : Geek Otaku Gameuse Cosplayeuse
Humeur : Reprend du service!
Date d'inscription : 14/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lantredelatriforce.forumdefan.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum